Vichy catalan

Hey, enfin me revoilà par là ! J’ai bien cru ne jamais avoir le temps de revenir vers vous pour faire mes articles. Il faut dire qu’à l’arrivée du printemps et des beaux jours, nous ne sommes pas bien différents des animaux (heuuuu, je vais m’expliquer tout de suite avant de donner un sens à cet article qui ne serait pas le bon)! Je voulais plutôt dire comme les oiseaux qui s’activent à préparer leurs nids : le beau temps et l’été qui s’approchent nous donnent envie de faire mille choses.

Oubliée la léthargie chronique de l’hiver. On bouge ! On voyage, on veut découvrir le monde, les gens et les nouvelles choses qui nous entourent.

Je suis curieuse de la vie, sans être pour autant une « curieuse de la vie privée des gens ». J’aime connaître des choses qui vont m’apporter une richesse de connaissance et non de chercher à connaitre des détails inutiles qui pourraient obstruer ma conscience, comme les ragots ou autres bêtises sans fond !

A l’approche des beaux jours, nous n’avons pas le temps pour des cons…… mais bien peu de temps pour tout explorer, ne croyez-vous pas? Tout ce long speech d’introduction pour donc revenir au fait que je suis heureuse de publier à nouveau.

Dans les prochains articles, vous verrez que je suis allée régulièrement en Espagne, mon pays, et plus particulièrement sur l’île de Minorque, où j’ai eu le plaisir d’être photographiée par un jeune photographe plein de peps et de fraîcheur, Benjamin Riquelme. J’ai aimé travailler avec lui car il est rapide, souriant et passionné.

Alors, dans les prochains articles mode, je vous ferai part d’une petite « spanish touch » qui vous donnera des envies de soleil et vacances… qui ne sont d’ailleurs plus très loin !

Quand le vichy rencontre les froufrous et les rubans… too much ?

(Veste : Bershka, Chemisier : Mango, Ceinture : Gucci, Jupe : Mango, Shoes : Louboutin modèle Pigalle Nude)

Aimer la féminité n’est pas toujours une tâche facile à assumer au quotidien. Je constate depuis peu que plus il y a de choix  dans les magasins, particulièrement dits ¨populaires » (c’est-à-dire avec des prix à la portée de tous et toutes), plus les femmes se détournent des codes féminins. Nous assistons dans les rues des grandes villes à une démocratisation des sneakers si confortable et trendy, mais qui ne reste pas moins des baskets, lesquelles n’auront jamais le même rendu sur une jambe qu’un talon ou un compensé, quoi qu’on en dise ! Et pire, le pantalon, voire même le legging de sport qui facilite les jours de lavage-repassage !

NON ! Il faut agir, ne pas se laisser happer par la commodité.

Et puis, paradoxalement, il y a aussi le fait de devoir assumer une « image ». Les réseaux sociaux et les magasines regorgent de codes féminins et pourtant, malgré un « trop plein » parfois de certaines images, porter un talon et une jupe devient un peu comme se sentir avoir un gros bouton sur le nez ou encore porter des oreilles de Bunny dans une cérémonie d’enterrement (mes pensées à ma « Fifi » qui se reconnaîtra) » ! Ahahah non, je vais trop loin ! Mais vous m’aurez comprise !

Luttons Mesdames ! Si nos choix vestimentaires sont une liberté pour tous et toutes, il ne faudrait pas que le contraire intervienne. Je m’explique. Si certaines femmes ont tiré un trait sur leur féminité, c’est leur problème, pas le vôtre. Nous sommes nées femmes et, depuis tous temps, cela a eu une signification très forte dans les tenues vestimentaires. Les bijoux, les tissus et autres objets que l’on retrouve au sein même des musées nous le rappellent, que la féminité a toujours été présente et même un marqueur très fort auprès de certaines populations et cultures. Ne l’étouffons pas !

 Dans cet article, photographié par Benjamin Riquelme, nous avons choisi les rues ensoleillées des Baléares pour mettre en exergue les couleurs de cette tenue.

Mais par ailleurs, la tendance future opte pour un style plus épuré, minimaliste et léger, prouvant que nous pouvons aussi vivre avec moins. Le panier en osier sera par exemple notre it-bag de l’été.

…mais probablement pas le dernier modèle « Kelly » de Hermès … sauf si votre budget de permet ! La mode serait-elle schizophrène …? (sujet à méditer pour un prochain article).

Elle le portait comme ça…

Ils en ont fait un objet de luxe !

Moi, j’opte plutôt pour celui que j’ai toujours acheté dans les marchés catalans à moins de 15 euros… et sans petits logos dessus… qui le rendent un peu plus … enfin un peu moins… bon, les goûts et les couleurs, moi je trouve kitsch la petite étoile en couleur plastique sur un osier trendy et déjà élégant !

(cette tenue dans un prochain article : La combinaisons et les accessoires méditerranéens « Mediterranement« ).

Mais je craque un peu pour ce modèle « La Garçonne » by Dragon  375 € quand même… Flûte !

Antonio Gaudi disait : « L’originalité consiste à retourner à l’origine des choses et l’originalité, c’est ce qui se rapporte à la simplicité« .

Cet été sera donc celui du retour aux origines. Ici, dans cette tenue, je n’ai fait que reprendre les signaux déjà utilités par mes arrières grand-mères catalanes. Le vichy catalan, typique tissus qui entourait le pain, les rubans qui habillaient les tenues des robes de communion. Les moyens étant moindres, il fallait trouver un élément décorateur puissant et remplissant le vide, l’espace. Le coton, frais pour l’été et le bleu marine rappelant la mer… qui n’est jamais très loin de moi !

Accessoires

Pas vraiment à la portée de toutes les bourses. non ? Et bien oui !

Cherchez à détourner certains accessoires en pièces de luxe qui ne le sont pas, en ajoutant seulement une pièce plus luxueuse à votre tenue.

Le but n’est surtout pas d’être habillée de la tête aux pieds de marques frisant la surdose car on le sait : « trop de marques tue la marque ».

Très jeune, j’ai fait un calcul rapide…. « Avec tant de tenues et accessoires cheap, en combien de temps aurais-je pu m’acheter le vrai Gucci ? ». Vous verrez qu’une petite touche peut tout changer et pour longtemps car la qualité du produit restera dans le temps.

Donc ici, sac Gucci ou pas ?

Bien sûr que non. La ceinture le fait croire, elle qui est bien une pièce Gucci.

Le jeu de mot de l’article « VICHY CATALAN »

Donc, le vichy catalan était non seulement un tissu qui enveloppait les miches de pain à Barcelone et sa région de Catalogne, pour le conserver plus longtemps mais de nos jours, c’est une boisson courante aussi en Catalogne…. c’est ??

De l’eau gazeuse 😉

Sur cette note qui pétille, je vous souhaite une très bonne reprise et reviens très vite vers vous !

N’hésitez pas à réagir et portez-vous bien ♥

Gracias a ti Benjamin ! @benjaminriquelme_

(Visited 149 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*