Les plateformes

Qu’on se le dise, les plateformes sous toutes leurs formes, couleurs et textures feront encore partie de la prochaine saison. On les a retrouvées dans les fashion show des créateurs printemps/été 2016-2017, chez Balmain, avec un plateau métal doré et des sangles argentées, chez Chalayan en version gros cuir noir sanglé, chez Dolce & Gabbana, inspiration Birkenstock multicolore et semelle en mousse, chez Rochas en sabot à talon, etc.

   

 

Ce modèle, chez Colette, nous rappellera aussi la tendance « arc-en-ciel » vu cet hiver dans la street. Pour ma part, j’ai opté cet automne pour un modèle plus sobre et classique que je peux porter avec absolument tout. Jupes, jeans, pantalons « ramasse poussière » ou « wide leg trousers« , jambe nue, avec une grosse résille et en été même. Ce modèle déchire à mort…. ! Je ne peux plus me passer de mes Stella Mc Cartney. Je les recommande. C’est vrai, c’est un investissement mais la qualité et la démarche sont inégalables.

Le fait que ce modèle soit découpé sur les côtés vous confère une démarche maîtrisée. Encore une fois, vous l’aurez compris, je ne supporte pas les chaussures dans lesquelles on marche mal. Tant qu’à faire, je préfère me balader en tongs… mais plus compliqué en hiver 😉 !

   

????????????????????????????????????

La grosse chaussure, « le godillot » revival.

Mais aussi la Ranger sur plateau, la grolle de rando. Version 2016, Louis Vuitton la revisite, elle est crantée sous la semelle et surpiquée. Nous, les filles de ma génération, l’avons déjà portée, de même que la bomber… On le faisait avec des chaussettes thigh high et un kilt…. Eh oui, c’était foufou… Et on partait en cours comme ça ! C’est, pour ma part, un plaisir de porter à nouveau ces vêtements et de les décliner avec la palette de possibilités actuelles et dans des coupes plus affûtées, plus étudiées à nos morphologies.

  

A vous de jouer, jeunes filles de la nouvelle ère, femmes de la génération Y, éclatez-vous avec ces tendances venues des année Yop ! (terme utilisé pour dire années 90). Elle vous donneront un air insoumis, anarchiste et new wave. Ces petits rappels d’un temps où Cure, Indochine, Depeche Mode, U2 et bien sûr Nirvana (dans un esprit plus grunge), nous susurraient de ne pas accepter les codes, la monotonie, le conformisme et l’uniformité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*